calendar 16.08. 2016

App-solument indispensable

Il n'est pas nécessaire d'en faire beaucoup pour changer le quotidien et être plus respectueux de l'environnement. Les applications de nos smartphones sont utiles et nous fournissent des informations qui encouragent des achats durables ou une économie d'énergie. Elles peuvent aussi simplement nous faire gagner du temps et nous simplifier la vie. Six employés d'ista évoquent leurs préférences.

Les applications ont conquis le marché. Les utilisateurs de smartphones et de tablettes passent désormais 90 % de leur temps sur leurs appareils à utiliser des applications et seulement 10 % à naviguer sur internet. L’entreprise d’études de marché américaine Flurry a publié ces chiffres en septembre 2015. Cette tendance est facile à comprendre : les applications sont généralement faciles à utiliser et permettent aux utilisateurs de chercher et d’utiliser l’information de manière intelligente. Voici les fonctionnalités des six applications que les employés d’ista présentent ici.

Les aliments que j’achète sont-ils sains ?

« Lorsque j’achète de la nourriture, j’utilise souvent « Codecheck », qui est désormais mon application préférée », déclare l’enthousiaste Maike Böcker, étudiante en alternance chez ista. Elle scanne simplement le code barre d’un produit et Codecheck vérifie dans sa base de données de plus de 27 millions d’articles alimentaires et de produits cosmétiques les additifs contenus dans le produit. « Par exemple, j’ai découvert que les produits cosmétiques les plus connus contiennent des ingrédients hormonaux actifs. C’est choquant » déclare la jeune fille de 24 ans.

Le système de couleurs qui répertorie les aliments selon leur valeur nutritionnelle est particulièrement pratique. Il signale si les graisses ou les acides gras saturés contenus dans les aliments sont recommandés pour une alimentation équilibrée. Si le produit scanné n’est pas adapté, Codecheck propose des alternatives.

L’application intelligente vous prévient d’un son si vous oubliez votre portefeuille quelque part

« Quand je fais mes courses, j’oublie souvent de prendre mon portefeuille car j’ai la tête ailleurs et que je pense à trop de choses en même temps », admet Basile Dewavrin, qui travaille chez ista France au département Communication. « Je pense donc que Woolet wallet est une idée fantastique. Il alerte la bonne application dès que vous vous éloignez de plus de six mètres de votre portefeuille. » Ensuite l’application Woolet aboie comme un petit chien et un message apparaît à l’écran. « Je ne sors plus jamais de chez moi sans d’abord être prévenu que je suis sur le point d’oublier mon portefeuille, » annonce Basile Dewavrin.

C’est possible grâce à de petits capteurs installés dans le portefeuille qui communiquent avec le smartphone par Bluetooth. Et le portefeuille n’est pas plus épais qu’avant. L’idée de Woolet est venue d’une société américaine qui a reçu plus de 330 000 USD de la part de 2 600 supporters dans le cadre d’une campagne de financement public internationale lui permettant de réaliser son projet. « Woolet wallet n’est pas réellement bon marché mais c’est une idée très cool » pense Basile Dewavrin.

Les économies d’énergie à la maison sur le long terme avec « ecoGator »

Barbara Wiecher, responsable de projet aux Ressources Humaines a une astuce utile pour tous ceux qui veulent économiser l’énergie chez eux. « L’application ecoGator aide l’utilisateur à choisir des appareils domestiques économes en énergie tels que les sèche-linge et les lave-vaisselle » explique la psychologue. « Avec l’application, je peux scanner l’étiquette énergétique lorsque je suis en magasin et elle calcule les coûts en électricité tout le long de la durée de vie des différents modèles. »

Pour ce faire, l’application utilise les listes « Eco Top Ten » de l’institut Freiburg Öko qui a évalué tous les types d’appareils domestiques, des machines à laver aux réfrigérateurs, en passant par les aspirateurs. « Ainsi, ecoGator me montre qu’il me sera rentable sur le long terme de remplacer mon ancien électroménager par des appareils neufs » résume Barbara Wiecher. L’application est proposée par co2online, une organisation de conseil à but non lucratif parrainée par le Ministère de l’Environnement.

Don d’aliments via une application

« Chez ista, nous accordons une grande importance au développement durable. J’essaie également de mettre ces valeurs en pratique dans ma vie de tous les jours en utilisant l’application  » Bring the food « , » déclare Daniela Bertoli du département marketing de ista Italie. « Si j’ai des restes, je publie mon offre sur l’application et la rend visible à des organisations caritatives ou à des gens de mon quartier. » Ils peuvent ensuite réserver la nourriture en un clic et reçoivent un code de collecte.

Derrière cette application, on trouve l’association « Banco Alimentare », qui a distribué des aliments de supermarchés ou de grossistes aux personnes dans le besoin depuis 25 ans. Les particuliers offrent de la nourriture, mais l’association vérifie au préalable les conditions sanitaires. « Comme l’application rend ce processus vraiment facile, je donne souvent des aliments que j’aurais auparavant jetés » confesse Daniela Bertoli. « Au fil des années, cela représente beaucoup de nourriture. »

Produits fabriqués localement

« Lorsque je fais mes courses, je préfère acheter des articles fabriqués en Pologne, » explique Damian Lis, développeur de logiciels chez iSS Pologne : « L’application  » Pola  » m’aide dans cette démarche. Je scanne simplement le code barre avec mon smartphone. » Pola note les entreprises selon cinq critères. L’application attribue 35 points selon la part du capital polonais dans l’entreprise. Les entreprises inscrites au registre du commerce en Pologne reçoivent 10 points supplémentaires. L’application donne 30 points lorsque la production est également effectuée dans le pays et 15 points sont attribués si la recherche et le développement sont réalisés en Pologne et que, par conséquent, des emplois hautement qualifiés sont créés localement.

L’application attribue les 10 derniers points si l’entreprise ne fait partie d’aucune entreprise étrangère. « Si les 100 points sont attribués, je sais que le produit a réellement été entièrement fabriqué par une entreprise nationale » affirme Damian Lis.

Télécommande pour appareils ménagers

De nombreux fans de domotique ont attendu ces petits globes blancs. « Homey » est à peine plus gros qu’une balle de tennis et peut gérer toutes les communications standard du Wi-Fi au Z-Wave, en passant par l’infrarouge et le Bluetooth 4.0. Cela fait de Homey le centre de la maison intelligente. « De nombreux dispositifs et appareils peuvent être contrôlés à l’aide des applications, par exemple les télévisions intelligentes, les systèmes stéréo en réseau et même les systèmes automatiques d’éclairage et de chauffage » signale Deborah Stam qui travaille au département des ventes chez ista Pays-Bas.

Vous pouvez même parler à « Homey » pour lui demander d’allumer la télé, de régler la température ou de baisser les volets.  « Je pense que l’idée d’être assis sur son canapé et de tout contrôler par la voix est une idée de pur génie » s’enthousiasme Deborah Stam. Vous pouvez également contrôler le système néerlandais en dehors de votre domicile à l’aide de l’application. Le concept a rallié tellement de supporters dans une campagne de financement public international que les inventeurs mettent à présent l’idée en pratique. « Homey coûte 300 euros » admet Deborah Stam, « mais c’est peu comparé aux systèmes équivalents et le globe blanc a vraiment du style. »



Bildcredit: grasundsterne, shutterstock