calendar 27.07. 2017

En route pour l’avenir

C’est un peu comme dans Alice au pays des merveilles. L’entrée au rez-de-chaussée du « ista Technikum » – petite porte blanche et grise avec une simple vitre en plexiglass – est tellement discrète que personne ne pourrait imaginer ce qui se cache derrière. Et pourtant, une fois franchie, le visiteur découvre un autre monde.

Un centre technologique où espace rime avec luminosité

La première chose qui frappe c’est l’immense salle de conférence. Les façades vitrées de l’atrium donnent sur le quartier ouest d’Essen et le charme industriel des bâtiments environnants en briques rouges. Le nouveau centre technologique d’ista impressionne par ses vastes proportions. Ici en effet ses concepteurs n’ont eu qu’un maître-mot : l’espace. La majorité des 75 postes de laboratoire du rez-de-chaussée sont des bureaux décloisonnés et lumineux entourés de hautes baies vitrées. Les opérateurs n’ont qu’à pivoter sur leur siège pour apprécier la vue sur la cour carrée intérieure végétalisée qu’encadre le Technikum.

Objectif : devenir une société du numérique

microélectrodes

À quelques pas une cafétéria accueillante propose un vaste choix de cafés à siroter dans des espaces de repos aux sièges multicolores ou au bar imposant. Le grand écran sur le mur affiche fièrement : « nous comptons aujourd’hui 16 millions d’objets connectés. Et 400 000 autres viennent s’ajouter chaque mois. » Impressionnant !
« Vous avez parfaitement raison ! », explique Achim Dicke, chef du département Produits et patron du Technikum. Chaque année ista investit plus de 100 millions d’euros dans des dispositifs à la pointe de la technologie et les infrastructures numériques associées. C’est la digitalisation qui nous donne le tempo. Pour ista c’est une excellente occasion pour passer du statut de fournisseur de services de comptage à celui de société de technologie numérique et continuer à progresser. Non seulement en termes de chiffre d’affaires mais aussi en nombre de collaborateurs. Dans les dix prochaines années, la société envisage de créer 500 à 1000 nouveaux emplois dans le monde.

Beaucoup d’espace pour la créativité

Les ressources nécessaires en R&D sont toutes centralisées ici au Technikum depuis le début de mai 2017. « Il est important pour nous de créer un environnement de travail idéal pour nos salariés – un lieu qui favorise la créativité et les discussions spontanées », explique Achim Dicke. Et pour envisager le monde futur ce sera encore plus important. « L’immeuble d’habitation de demain sera efficace en énergie, numérique et économique en coût. Le Technikum est un laboratoire où nous travaillons à donner corps à cette vision pour nos clients du secteur du logement. » Ils se concentrent en effet pleinement sur des produits innovants et réfléchissent le plus en amont possible aux nouvelles approches technologiques telles que l’Internet des objets grâce auquel les périphériques sont connectés directement à l’Internet.

la ista Technikum - Basil John & Manfred Gronauer
Les salles de réunion modernes offrent aux collaborateurs comme Basil John et Manfred Gronauer beaucoup d’espace pour la créativité et le partage d’idées.

La science en appui de la qualité

Mais comment mettre tout cela en pratique ? Il suffit de suivre Achim Dicke parcourir les autres couloirs du centre de technologie pour avoir la réponse. À chaque arrêt, le propos porte sur l’innovation, la rentabilité et la qualité. Toute idée de produit – que ce soit la nouvelle version d’un répartiteur des coûts du chauffage, un compteur d’énergie thermique ou un détecteur de fumée – doit être validée par plusieurs tests et contrôles avant de lancer la production de série.

Des processus de développement complexes

L’innovation c’est, par exemple, intégrer dans un dispositif existant une nouvelle puce de grande puissance ou un module regroupant de nouveaux capteurs. À l’aide de logiciels spécialisés, un opérateur simule les conditions physiques, d’abord sur écran, puis élabore des formules mathématiques pour savoir comment un détecteur de fumée peut détecter des particules de fumée de façon optimale dans son environnement. Au poste de travail suivant, un modèle en 3D du nouveau compteur de chauffage semble flotter dans l’espace en tournant sur son axe comme dans un jeu vidéo.

Rauchwarnmelder
Les détecteurs de fumée doivent passer un test climatique dans une machine qui est bien plus qu’un four.

Côté scientifique, rien n’est laissé au hasard

ista laboratoire

Le but ultime est de concrétiser des idées et de tout faire fonctionner parfaitement dans la pratique. La qualité est une constante dès la phase de développement d’un dispositif. Les prototypes sont mis à l’épreuve dans des laboratoires différents. Ainsi, les compteurs de chaleur passent un test climatique dans une machine qui est bien plus qu’un simple four. Les chambres de chocs thermiques sont prêtes à tester les répartiteurs de coût du chauffage. Le « Security Lab » a pour rôle d’améliorer en permanence la sécurité des données. Rien n’est laissé au hasard dans le Technikum entre la première idée – le concept jusqu’au management de la qualité et l’industrialisation avec essais de production en passant par le développement des modules et l’intégration de l’électronique et des éléments mécaniques.

De l’espace pour la recherche

La recherche à l'ISTA
Michael Gärtner met les prototypes à l’épreuve.

Surprise à l’extrémité des 2100 mètres carrés : une grande salle vide attend le visiteur. S’il y a bien des palans suspendus aux hauts plafonds de la zone d’essai pilote, tout le reste est absolument vide. « L’idée était de disposer d’un espace souple utilisable pour y lancer de nouvelles productions une fois le développement d’un nouveau produit terminé et avant de transférer les installations de production chez les fournisseurs d’ista », explique Achim Dicke. Comment cette vaste salle sera remplie dans les prochaines semaines et les prochains mois dépendra de l’ingéniosité des collaborateurs et de leurs projets.
Fin de la visite par une très large porte ouvrant sur le quartier ouest d’Essen. La petite porte d’entrée vitrée de plexiglass est déjà loin.

« L’immeuble d’habitation de demain sera efficace en énergie, numérique et économique. Le Technikum est un laboratoire où nous travaillons à donner corps à cette vision pour nos clients du secteur du logement. »