calendar 30.06. 2017

Pourquoi l’eau potable divise-t-elle l’Union européenne

Tout le monde le sait : l’eau est absolument essentielle, notamment en été. Le corps humain est constitué d’eau entre 50 et 70 % selon l’âge. Qu’il cherche à plonger dans une piscine ou à boire une gorgée à la bouteille, l’Homme ne peut se passer de ce liquide qui rafraîchit et désaltère. Mais quel est le degré de qualité réel de l’eau du robinet en Allemagne ?

Eau du robinet, en bouteille, autre ?

Peut-on boire de l’eau du robinet plutôt qu’en bouteille ? Beaucoup de gens ignorent que l’eau potable est l’aliment le plus contrôlé d’Allemagne, notamment pour les éléments polluants. Selon l’Agence allemande de l’environnement, la qualité de l’eau potable en Allemagne est très bonne dans presque tous les Länder. Les seuils ne sont dépassés que dans de rares cas isolés. Quoi de plus normal par conséquent que beaucoup se soient tournés vers les systèmes de gazéification d’eau afin de profiter chez eux de leur eau dès qu’ils le souhaitent. Directement branchés aux canalisations, ces équipements permettent à toute la famille de profiter de son eau préférée à tout moment. Pour des avantages tangibles : une eau fraîche plate, semi-gazeuse ou gazeuse – à chacun selon ses goûts ! Plus besoin de porter de lourdes bouteilles d’eau minérale, plus de transport et l’eau jaillit à la source, ou presque.

Dans certaines régions, douter de la qualité de l’eau se justifie

Mais la question reste entière : eau du robinet ou en bouteille ? Nombre de buveurs d’eau s’inquiètent des dangers tapis dans les canalisations : germes, résidus pharmaceutiques et même traces de plomb et d’autres éléments polluants dans les canalisations anciennes pourraient avoir un impact sur la qualité de l’eau : beaucoup préfèrent à ce titre acheter de l’eau en bouteille. Faut-il donc transporter de lourdes bouteilles d’eau plutôt que boire de l’eau du robinet?

Les nitrates présents dans l’eau peuvent être dangereux

Un rapport de Utopia.de devrait apporter de l’eau au moulin des détracteurs de l’eau du robinet : dans plusieurs régions d’Allemagne, les seuils en nitrate de l’eau potable sont trop élevés, et dans plus d’un quart des réservoirs, la concentration en nitrate dépasse même le seuil légal. L’explication ? Une utilisation excessive d’engrais dans l’agriculture. Le cycle de l’eau permet au nitrate de transiter des nappes phréatiques aux stations de traitement des eaux, et ainsi de rejoindre le robinet et le verre du consommateur. Un problème très préoccupant pour les femmes enceintes, les enfants en bas âge et les nouveau-nés, pour qui un taux de nitrate trop élevé est très néfaste. Le législateur a déjà pris des précautions dans la loi sur les engrais, entrée en vigueur en juin, en vue de réduire les contaminations, mais des doutes subsistent sur la qualité de l’eau potable, car les facteurs qui exercent une influence sur sa pureté sont tout simplement trop nombreux.

Des doutes subsistent sur la qualité de l’eau potable, car les facteurs qui exercent une influence sur sa pureté sont tout simplement trop nombreux.

 

De l’avis des experts, « ce sont les derniers mètres qui sont essentiels. » Car c’est le périple de l’eau dans les bâtiments qui pose souvent problème, notamment dans les immeubles de bureaux, traversés par des canalisations interminables qui sont fréquemment rallongées ou modifiées, ou dans les foyers privés, où les propriétaires posent eux-mêmes des canalisations en cuivre ou en laiton et font appel à des matériaux d’étanchéité inadaptés.

 

Un risque sanitaire élevé : la légionnelle

La légionnelle, bactérie qu’on trouve dans les systèmes d’eau chaude des bâtiments, représente un réel risque : on estime que 15 000 à 30 000 personnes contractent une pneumonie ou d’autres maladies dangereuses en Allemagne à cause de cette bactérie. Celle-ci se transmet à l’homme par la vapeur d’eau. Afin de garantir la sécurité des locataires et des propriétaires, ista propose dans les immeubles collectifs l’analyse de l’eau potable prescrite par la Loi. À raison : pour l’heure, une concentration de légionnelle présentant un risque sanitaire a été identifiée dans environ 12 % de tous les systèmes d’eau potable examinés par ista. Si la confiance est de mise, un contrôle reste toutefois plus que judicieux.

 

Loi sur l’eau potable : fiez-vous à l’eau allemande, mais méfiez-vous à l’étranger

Loi sur l’eau potable : fiez-vous à l’eau allemande, mais méfiez-vous à l’étranger L’Allemagne s’est également dotée d’une Loi sur l’eau potable, qui garantit un degré de sécurité élevé. Mais il n’en va pas de même dans les autres états de l’Union européenne : si l’eau en bouteille proposée dans le minibar de votre chambre d’hôtel vous semble trop onéreuse, réfléchissez quand même à deux fois dans les pays d’Europe méridionale avant de boire de l’eau du robinet. L’eau européenne est adaptée pour être portée à ébullition mais, dès lors qu’il s’agit de se brosser les dents, les vacanciers ne devraient pas utiliser d’eau du robinet mais lui préférer une eau embouteillée et scellée en environnement industriel. De fait, tous les états membres sont soumis aux mêmes contraintes réglementaires en matière de qualité de l’eau mais les directives de l’UE ne prévoient pas les modalités d’application de cette norme qualité. Au premier abord, cela peut sembler stupéfiant mais c’est un principe qui s’applique à de nombreuses réglementations en Europe: chaque pays de l’Union est libre de sa mise en œuvre. Notre « guide de l’eau potable » vous donne une première indication pour savoir si vous pouvez boire de l’eau du robinet en vacances:

[Quelle: Focus Online]

Des normes qualité élevées, mais les contrôles restent recommandés

Si les experts s’accordent sur la qualité générale de l’eau dans l’Union européenne – tout en mettant en garde contre une « eau du robinet très dangereuse » dans certains pays de l’UE, deux camps s’opposent dès lors qu’il s’agit de débattre de la situation en Allemagne. D’un côté, l’ « eau potable » domestique est pour de nombreux experts un « élixir de vie très contrôlé ». À leurs yeux, la concentration d’éléments polluants est si infime qu’elle n’a pratiquement aucun effet sur la santé. De l’autre, beaucoup redoutent qu’une trop grande présence de polluants et de nitrates puisse changer la donne – à savoir si la concentration en nitrate dans les nappes phréatiques continue d’augmenter en continu. Les tests confirment d’ailleurs qu’après Malte, l’Allemagne est le deuxième pays d’Europe pour la proportion de nitrates dans ses nappes phréatiques. Conséquence : des stations de traitement des eaux complexes doivent filtrer l’eau afin que les gens puissent encore la boire à l’avenir sans s’en inquiéter. Ce qui implique de nombreux coûts qui devront en définitive se répercuter sur le consommateur. Selon une étude de l’Agence allemande de l’environnement, le coût de l’eau potable pourrait ainsi augmenter de 45 %.

Une qualité de l’eau plus élevée que jamais, mais des contrôles réguliers sont essentiels.

 

Conclusion : l’eau est et reste une ressource précieuse, sa qualité est plus élevée que jamais mais des contrôles réguliers restent essentiels pour qu’elle le reste.