L’Elon Musk des bateaux solaires

16.05.2018

La planète compte plus d’un milliard de véhicules, la consommation d’énergie est par conséquent astronomique. Et il en va de même pour la navigation. Approvisionner un porte-conteneurs peut en effet coûter plusieurs millions d’euros : pourrait-on faire des économies ? Difficile à dire. Ce qui est certain, en revanche, c’est qu’on peut s’efforcer de mieux respecter l’environnement – grâce à des bateaux neutres en carbone. Physicien et pionnier du bateau solaire, Falk Viczian rêve également d’une meilleure efficience énergétique. Mais comment repenser la vie sur un bateau pour qu’elle soit plus durable?

Le chiffre est impressionnant : selon l’Agence fédérale de l’environnement, environ 40 000 navires marchands voguent chaque jour sur les océans de la planète. Ils consomment des combustibles fossiles, expulsent des gaz non filtrés dans l’eau et ont un impact négatif sur la vie aquatique. Quelle alternative possible ? Des bateaux solaires et hybrides, par exemple. Une idée qui devrait demander de nombreuses années avant de pouvoir se réaliser. Falk Viczian le sait bien. En 2013, ce physicien a en effet réalisé son rêve, vivre et étudier en toute autonomie sur l’eau, grâce à un bateau solaire.

« Ce rêve est aujourd’hui devenu une passion. Je veux non seulement vivre sur l’eau, mais aussi propulser mon bateau à l’énergie solaire, explique Falk Viczian. « C’est pour cette raison que j’ai créé en 2014 ‘Falk Viczian Solarboot-Projekte gGmbH’. Avec mes partenaires issus du monde scientifique, nous cherchons aujourd’hui comment exploiter l’énergie solaire pour les transports maritimes ». Et l’équipe a encore du pain sur la planche. Ses propres bateaux propulsés à l’énergie solaire le confirment. Par exemple, dans des pays comme l’Allemagne, il n’y a pas toujours assez de soleil pour alimenter les moteurs. Certains bateaux combinent par conséquent des solutions solaires et hybrides. Pour les parcours plus longs, néanmoins, les navires ne peuvent se priver entièrement des générateurs diesel, même si la solution reste assurément plus durable.

bateau solaire solarwave
Le bateau solaire SolarWave en mer Ionienne au large de la Grèce.

L’eau : plus grande ressource énergétique de la planète

Outre la propulsion du bateau, les plus grands défis concernent le chauffage et la climatisation à bord. « L’eau sert plus ou moins de réserve d’énergie. À l’aide de pompes à chaleur, cette réserve peut être exploitée pour chauffer le bateau en hiver et le rafraîchir en été », se réjouit le pionnier des bateaux solaires. « Mais ce n’est pas tout : nous travaillons aussi sur l’isolation spécifique des fenêtres ». Pour fournir de l’énergie supplémentaire, le bateau solaire de Falk Viczian « CruisingHome », ancré dans le port intermédiaire de Düsseldorf, est également équipé d’un système de chauffage central à combustible, d’un poêle à bois et est parfois relié au réseau électrique. Il sert ainsi de vitrine pour un mode de vie plus durable – sur l’eau comme sur la terre ferme. Falk Viczian a également entrepris une sorte de tournée publicitaire et pédagogique en Grèce. Il y opère son deuxième bateau solaire, « SolarWave », entièrement alimenté par l’énergie solaire pendant les six mois d’été. Autre atout par rapport à Düsseldorf, « la qualité de l’eau et la météo sont absolument merveilleuses », se réjouit notre inventeur.