Quand transparence rime avec efficience

21.11.2016

Pour réussir sa transition énergétique, l’Allemagne doit gagner en efficience. Le gouvernement fédéral a donc mis en place différentes mesures destinées à réduire la consommation d’énergie. La contribution réelle des consommateurs reste toutefois une grande interrogation. Le cabinet de conseil international Ecofys a par conséquent choisi d’étudier les effets sur la consommation d’une information mensuelle des locataires. Conclusion ? La mesure présente un potentiel significatif et est presque toujours viable sur le plan commercial.

Quelle quantité de chauffage ai-je consommée, et quand ? Quiconque connaît la réponse à cette question peut adapter son comportement en fonction et gagner en efficience. Une avancée que permet justement le relevé mensuel de la consommation dans les immeubles collectifs. Le principe est simple : outre leur facturation annuelle de chauffage, les locataires reçoivent une indication mensuelle de leur consommation et des coûts associés. Les résultats de l’étude Ecofys confirment qu’une telle mesure est efficace dans environ 9 cas sur 10 (avec une hypothèse de réduction de la consommation de 5 %). 77 PJ* pourraient ainsi être économisés d’ici à 2020.

En Allemagne, 50 % environ des immeubles collectifs sont dotés de technologies digitales, il est donc déjà possible de mettre en place cette mesure dans le cadre de la facturation individuelle. En outre, le gouvernement fédéral prévoit de collecter la consommation de chauffage grâce à la relève intelligente. Un relevé mensuel de la consommation serait là aussi possible. Néanmoins, la conversion vers cette technologie ne deviendra obligatoire qu’en 2020 et uniquement pour les foyers dont la consommation annuelle s’élève entre 6 000 et 10 000 kWh. Il n’empêche, tout un chacun peut très bien décider dès aujourd’hui d’appliquer le principe sur une base volontaire.

Qu’est-ce que la facturation individuelle ?

« La facturation individuelle consiste à relever et facturer individuellement la consommation de chauffage dans les immeubles collectifs. Chaque logement ne paie que l’énergie qu’il consomme réellement.

Qu’est-ce que la relève intelligente ?

« La relève intelligente adopte un principe légèrement différent : des compteurs intelligents sont utilisés pour collecter en temps réel les données sur la consommation d’énergie.

Les locataires bénéficient déjà de petites économies

Le cabinet de conseil Ecofys voulait d’abord savoir si connaître sa consommation mensuelle présente un avantage financier pour le consommateur ou si cela grève au contraire le budget du foyer. Ainsi, des immeubles de différentes époques (des vieux immeubles d’avant 1978 aux nouvelles constructions) ont été comparés dans le cadre d’une étude de rentabilité, avec pour chacun quatre énergies différentes (gaz naturel, fioul, chauffage central et électricité). Les données de relève ista ont servi de base de calcul à la consommation d’énergie et aux coûts associés.

« Les informations mensuelles sur la consommation présentent un avantage financier pour une grande majorité des locataires, avec des économies de 5 %. »

L’étude confirme qu’un relevé mensuel de la consommation permet de générer une économie financière de 5 %. Pour un coût de 30 euros par an et par appartement, cette mesure est avantageuse ou du moins neutre sur le plan financier pour 87 % des locataires. Et implique des économies d’énergie de 77 PJ* d’ici à 2020. Avec un coût réduit à 20 euros par an, quasi tous les locataires bénéficient du système et 85 PJ* pourraient être économisés sans coût supplémentaire.

Viabilité économique du relevé mensuel de la consommation avec une économie estimée à 5 %

a06_diagramm_en

Les coûts fluctuent grandement quand les mesures ne permettent d’économiser que 3 % d’énergie. Un avantage financier est ainsi rarement possible quand les foyers paient 30 euros par an. Les coûts supplémentaires, qui s’élèvent jusqu’à 10 euros annuels sont toutefois plus faciles à prendre en charge pour le consommateur. En revanche, la majorité des locataires (82 %) bénéficient de cette mesure quand 20 euros seulement sont investis par an par unité résidentielle.

Une mise en œuvre rapide avec la facturation individuelle

Comment réaliser le plus rapidement possible le potentiel d’économie considérable qu’autorise un relevé mensuel de la consommation ? Quelle voie est la plus efficace entre la facturation individuelle et la relève intelligente ? Pour répondre à ces questions, Ecofys a calculé les économies d’énergie pour le chauffage et l’eau chaude sur la base de la facturation individuelle ainsi que de la relève intelligente jusqu’en 2030. L’hypothèse de base a chiffré une réduction de 5 %. Parallèlement, le cabinet de conseil a tenu compte de la pénétration du marché par les technologies adaptées au cours des prochaines années.

La facturation individuelle facilite des économies d’énergie immédiates, car la technologie digitale est déjà présente dans 50 % environ des immeubles collectifs d’Allemagne. La consommation d’énergie du pays pourrait être réduite de 20 PJ* d’ici à 2017. En outre, la technologie s’impose de plus en plus sur le marché. Par conséquent, les économies possibles rien que par le biais de la facturation individuelle s’élèvent à 89 PJ* d’ici à 2020.

« Une meilleure transparence de la consommation permet aux locataires de réduire activement leur consommation d’énergie, et contribue ainsi au succès de la transition énergétique. Elle permet en outre aux propriétaires d’accroître l’attractivité de leurs biens. »

En comparaison, le déploiement de la relève intelligente ne commencera qu’en 2020. Le relevé mensuel de la consommation par ces deux biais ne pourra donc être mis en œuvre qu’à partir de cette date, ce qui explique qu’Ecofys ait choisi 2030 comme échéance. En 2030, des économies d’énergie de 3 PJ* sont annoncées pour les logements individuels rien qu’avec la relève intelligente. 12 PJ* s’y ajouteraient avec les immeubles collectifs, une performance rendue possible par la facturation individuelle ou par la relève intelligente. Cette dernière présente toutefois le potentiel d’économie le plus élevé avec 19 PJ*. En tout, 34 PJ* seraient économisés en 2030 avec cette mesure.

Le potentiel de la transparence de la consommation

Une meilleure transparence de la consommation permet aux locataires de réduire activement leur consommation d’énergie, et contribue ainsi à la transition énergétique. Elle permet en outre aux propriétaires d’accroître l’attractivité de leurs biens. Avec une économie de 5 %, le relevé mensuel de la consommation est quasi toujours rentable pour les locataires En outre, il peut être déployé immédiatement dans le cadre de la facturation individuelle. Même après la mise en place de la relève intelligente en 2020, c’est cette mesure qui permettrait l’économie d’énergie la plus élevée. La facturation individuelle peut par conséquent contribuer considérablement à la transition énergétique en faisant appel de manière rapide et exhaustive à la relève mensuelle.

En outre, d’autres études, à l’instar du programme pilote « Économiser de l’argent via le chauffage intelligent », en cours de déploiement par l’agence allemande pour l’énergie, soulignent le potentiel d’économie beaucoup plus élevé du relevé mensuel de la consommation. Les participants informés ont ainsi pu réduire leur consommation de chauffage de 9 % en moyenne. Ces mesures pourraient donc s’avérer beaucoup plus efficaces dans la pratique.

*3,6 pétajoules sont l’équivalent de 1 000 000 MWh



Crédit Photos: ista, grasundsterne