calendar 07.11. 2017

Un comportement intelligent permet de faire des économies

Qui dit efficience énergétique, dit souvent électricité. Mais c’est en réalité le chauffage qui représente la plupart de l’énergie que nous consommons. Quiconque souhaite faire des économies doit donc commencer par là.

Quelque 30 % de l’électricité consommée est produite à partir d’énergies renouvelables. C’est une formidable avancée en termes de changement climatique mais qui ne suffit pas à une transition réussie. Et pour cause : le chauffage représente plus de la moitié de l’énergie consommée en Allemagne ainsi qu’une large proportion des émissions de CO2. Ce qui implique qu’il nous faut considérablement réduire la consommation de chauffage.

Économiser l’énergie via une transformation éco-intelligente des bâtiments

Les rénovations pour rendre les bâtiments éco-intelligents offrent un potentiel considérable de réduction des émissions de CO2. En moyenne, plus de 80 % de l’énergie consommée par un foyer concerne la production de chauffage et d’eau chaude.

80 % de l’énergie consommée concerne la production de chauffage et d’eau chaude.

En Allemagne, les trois quarts des systèmes de chauffage sont obsolètes et consomment un volume inutile d’énergie. Qui plus est, la mauvaise isolation thermique ou son absence totale entraînent des pertes de chaleur. Plus de la moitié des quelque 19 millions d’immeubles résidentiels n’ont de fait jamais été rénovés. Par conséquent, le gouvernement allemand prévoit dans son « Plan pour la protection climatique » d’insister sur la réduction de la consommation énergétique dans le secteur des bâtiments et propose des subventions pour financer certaines mesures. « En réalité, le nombre de programmes pour une construction et une rénovation éco-efficientes est très important – mais beaucoup de consommateurs n’en ont pas conscience », explique Hanno-Lang Berens. Conseiller énergétique à Munich, il vient régulièrement en aide à autrui sur ces sujets.

Réduire la consommation de chauffage par une rénovation éco-intelligente des bâtiments

Naturellement, le potentiel d’économie dépend de l’ampleur du travail de rénovation. Il peut néanmoins être considérable. « Dans la région de Munich, on recense nombre de vieilles maisons mitoyennes construites au milieu des années 1960. Sur mon conseil, certains propriétaires ont rénové les leurs, en isolant le toit et la façade, les fenêtres ont été changées et une nouvelle chaudière à condensation installée pour le chauffage, couplée à un système d’énergie solaire. Une évaluation au bout d’un an a montré que nombre de ces maisons consommaient 60 % d’énergie en moins. Certaines affichent même une performance supérieure à une construction neuve », se félicite Hanno Lang-Berens.

Rénovation de maison
Les travaux de rénovation, à l’instar de l’isolation de la façade ou du toit, l’installation de systèmes de chauffage solaire, de nouvelles chaudières ou le remplacement des fenêtres permettent de réaliser des économies.

Néanmoins, en dépit des aides publiques, ce type de rénovation, comme l’installation d’un nouveau système de chauffage ou d’une isolation thermique, implique un investissement élevé. Mais même ceux qui n’ont pas d’argent pour ce genre de travaux, ou qui, en tant que locataires, n’exercent qu’une influence limitée sur les matériaux choisis pour un bâtiment, peuvent économiser des frais de chauffage et réduire leur impact sur l’environnement.

Réduire la consommation de chauffage

On en revient toujours au comportement des utilisateurs – sans qui les rénovations coûteuses et complexes n’ont aucun effet. Un bâtiment aura beau être éco-intelligent, si le résident monte le chauffage à fond en laissant les fenêtres ouvertes pendant des heures, la consommation ne sera aucunement réduite. Dans un projet pilote organisé conjointement – « Chauffer en conscience, économiser de l’argent » –, l’Agence allemande de l’énergie (dena), ista, l’Union des locataires allemands et le ministère fédéral pour l’Environnement, la Protection de la nature et la Sécurité des bâtiments et des réacteurs, ont montré que les locataires qui surveillent attentivement leur consommation sont en mesure de la réduire considérablement. L’essentiel est de recevoir régulièrement des informations sur le volume consommé et les appareils énergivores.

Si le consommateur adopte le bon comportement en matière de chauffage, les mesures de modernisation comme l’isolation thermique appropriée peuvent d’un côté réduire les frais de chauffage et, de l’autre, améliorer le confort du foyer – et en définitive accroître la valeur du bien. En outre, une moindre consommation de gaz ou de fioul implique également que les gens ne soient pas impactés de manière trop défavorable par les fluctuations inattendues des prix, soit un réel atout pour les propriétaires comme pour les locataires.
Le remplacement de la pompe d’un système de chauffage ou l’amélioration de l’isolation des canalisations peut également permettre des économies considérables. Les options éco-efficientes envisageables sont par exemple des unités combinées de chauffage et d’électricité, des chaudières à condensation, des pompes à chaleur ainsi que des systèmes de chauffage solaire.

Investir pour améliorer le taux de rénovation en Allemagne

Une autre possibilité pour promouvoir la rénovation éco-intelligente des bâtiments en Allemagne tout en faisant fructifier son argent consiste à investir dans les fonds immobiliers verts. Ces fonds investissent directement dans l’immobilier, comme le résidentiel en cours de construction ou de modernisation, mais en fonction de critères durables. L’argent investi sert à isoler thermiquement les façades, à installer un nouveau système de chauffage ou à réaliser d’autres travaux pour optimiser la consommation énergétique. Les retours sont générés par le revenu des loyers, les intérêts et l’augmentation de la valeur des biens. En investissant ainsi, les investisseurs privés peuvent contribuer à l’amélioration du parc immobilier allemand.