calendar 01.08. 2016

Une manne venue du ciel

Sur les logements individuels ou les toits d’usines, les panneaux solaires installés nous sont depuis longtemps familiers. Il semble en revanche que les systèmes photovoltaïques sur de grands immeubles locatifs restent une exception. Une situation qui pourrait – et devrait – bientôt changer.

Générer de l’énergie solaire devient un modèle économique viable pour les locataires. Une avancée dont les propriétaires, les services municipaux, les fournisseurs d’énergie et bien évidemment les résidents peuvent profiter. Et qui contribue à préserver le climat grâce aux émissions réduites de gaz à effet de serre.

Il appartient dorénavant aux propriétaires de saisir cette opportunité d’agir pour protéger le climat.

Montrer l’exemple : le bâtiment « Active city », à Francfort

Dans le centre-ville de Francfort, le bâtiment Active city illustre à merveille les atouts de cette évolution. Plus de 1 000 panneaux solaires sont installés sur le toit et la façade de cet immeuble de 74 appartements. Si les modules produisent plus d’énergie que ce que consomment les résidents, une batterie installée au sous-sol stocke l’énergie pour la restituer la nuit. Une station de chargement alimente également les voitures et vélos électriques. Et chaque locataire dispose d’une tablette qui lui permet de consulter sa propre consommation et ainsi de savoir s’il consomme plus que la moyenne des habitants de l’immeuble. L’office de logement municipal, ABG, est propriétaire de ce bâtiment récompensé. Et le service local d’énergie Mainova est également impliqué dans le projet.

a03_journalistenreihe_trenner_02

Le concept d’énergie solaire pour les locataires n’est plus l’apanage des nouvelles constructions et s’adapte dorénavant aux immeubles de logements collectifs. En règle générale, le propriétaire du bâtiment loue son toit à un fournisseur et perçoit ainsi un revenu complémentaire. Le service municipal ou tout autre fournisseur de service installe et exploite le système de production d’énergie solaire. Et le groupe bancaire KfW accompagne ces projets en leur accordant des emprunts à taux d’intérêt réduits, sous réserve du respect de certains critères.

Systèmes photovoltaïques pour les immeubles de logements collectifs

Pour les locataires, produire de l’énergie solaire sur le toit est attractif, car celle-ci est en général moins onéreuse que le prix du marché. Ainsi, des segments de clientèle qui n’auraient jamais manifesté d’intérêt pour une énergie propre peuvent être amenés à se tourner vers une électricité verte. En outre, l’approvisionnement en énergie durable et bon marché accroît l’attractivité du bâtiment – une bonne opération pour le propriétaire. Les services municipaux se distinguent eux aussi de leurs concurrents nationaux en se muant en fournisseurs locaux qui approvisionnent les clients directement depuis le toit du bâtiment.

a03_journalistenreihe_trenner_02

Que les régions, à l’instar de la Hesse, encouragent ces modèles constitue une bonne nouvelle. Dans la même veine, le parlement allemand vient de décider, dans le cadre de la récente réforme de la Loi sur les énergies renouvelables (EEG) de réduire les taxes sur ces modèles. Il appartient dorénavant aux propriétaires de saisir cette opportunité d’agir pour la protection du climat.



Crédits photo: grasundsterne, thinkstockphotos